Thérapie ciblée du cancer – En route vers la médecine de précision

Dans ce troisième article de notre série sur le cancer, Dr Achim Regenauer, Chief Medical Officer PartnerRe, Life & Health, présente une vue d’ensemble des thérapies ciblées contre le cancer.

Bryce Shepherd, Head of Capabilities Development, Asia-Pacific, Life and Health, a quant à lui apporté sa connaissance du marché afin de définir des solutions pérennes, pertinentes et adaptées aux marchés.

Cette adaptation au domaine de l’assurance est plutôt orientée vers les produits anglo-saxons de type « maladies redoutées » mais on imagine bien les transpositions qu’il pourrait y avoir sur des produits de type prévoyance individuelle ou collective, tant à la souscription lorsqu’il y a une sélection médicale qu’en cours de contrats avec des mesures de prévention.

Qu’est-ce que la thérapie ciblée ?

  • Les cellules cancéreuses ont la capacité de se dissimuler du système immunitaire de l’organisme. La thérapie ciblée a le potentiel, via différentes voies, de lever ces « freins » du système immunitaire et d’induire une réponse antitumorale.
  • La thérapie ciblée du cancer est un terme générique, qui englobe : la thérapie anticancéreuse via l’immunothérapie, les anticorps monoclonaux, des thérapies par cellules CAR-T, les interférons, et les vaccins.
  • Il n’existe pas de définition précise de la thérapie ciblée, seront utilisés indépendamment les termes « immunothérapie » ou « thérapie biologique « .

Quelles sont les nouveautés ?

  • Durant des décennies, les traitements anticancéreux se limitaient à la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie, mais la chimiothérapie est souvent mal tolérée car elle détruit également les cellules saines.
  • Pour un grand nombre de cancers, le taux de réponse de la thérapie ciblée est plus élevé que celui de la chimiothérapie avec une toxicité plus faible. De plus, selon le type de traitement et le cancer concerné, la survie est passée de plusieurs semaines à plusieurs mois, voire plusieurs années.
  • Pour certains cancers avancés, les immunothérapies pourraient éliminer les métastases . Il s’agirait d’une évolution importante dans des pronostics initialement défavorables.

Nouvelles avancées attendues

  • En plus de la chirurgie, de la chimiothérapie et de la radiothérapie, la thérapie ciblée va devenir le quatrième pilier du traitement. C’est déjà le cas pour certains cancers, où elle est le traitement le plus efficace après la chirurgie.
  • Les sous-types de cancer pouvant être traités par immunothérapie, sont en progression ce même en première intention.
  • Le développement des tests de biopsie liquide (diagnostic précoce via une simple prise de sang ) est lié au développement de nouvelles thérapeutiques ciblées contre le cancer.
    Plus les cancers sont détectés précocement, plus les médicaments sont efficaces. Actuellement, près de 80 thérapies ciblées contre le cancer sont utilisées après un test de biomarqueur prédictif, contre seulement 20 en 2011 .
  • Après la percée des vaccins ARN messager (ARNm) pour le COVID, de nombreux espoirs sont placés dans le développement de ces vaccins pour les cancers existants. Les premiers essais sont déjà en cours.
Défis et opportunités pour les assureurs Vie et Santé

Le passage à l’oncologie de précision est un développement significatif, offrant aux patients atteints de cancers avancés une amélioration de l’efficacité des traitements, voire même la guérison. En conséquence, le secteur Vie et Santé doit saisir les opportunités et relever des défis :
L’opportunité réside dans la manière de refondre les produits et les services pour rendre la thérapie ciblée plus accessible et plus abordable. Si l’on y parvient, la réussite des traitements devrait s’améliorer et le nombre de cancers graves diminuer. De ce fait, la qualité de la couverture pour le client s’améliorerait tout en réduisant le coût pour l’assureur.
Le défi : L’arrivée sur le marché de nouveaux médicaments peut se faire par à-coups rendant plus aléatoire la disponibilité de ces produits. En conséquence, un point d’attention devra être porté sur la définition des produits, en intégrant l’accès à ces nouvelles thérapies.
De plus, compte tenu de la rapidité des progrès des thérapies ciblées et de leurs autorisations de mise sur le marché, il convient de suivre de près tous les développements pour maintenir l’alignement entre les progrès médicaux, les produits et les révisions de prix.

 

Impact attendu sur les assureurs Vie et Santé

  • L’amélioration de la mortalité pour de nombreux types de cancer, doit être prise en compte pour les révisions des tarifs. De plus, une différenciation plus détaillée sera nécessaire afin de décrire les différents pronostics du nombre croissant de sous-types de cancer basés sur la biologie moléculaire.
  • La tarification des couvertures des maladies graves basée sur des données historiques doit être revue régulièrement.
  • Tenir compte du coût plus important de la thérapie ciblée lors de la création de nouveaux produits.

A la pointe de la technologie

  • La thérapie ciblée du cancer, et ici particulièrement l’immunothérapie, a dépassé le domaine de la science fondamentale. Le nombre de nouveaux médicaments en cours de développement dans les services R&D a atteint près de 3 500 en 2020, soit une augmentation de 75 % depuis 2015.
  • Au cours des 15 dernières années, la Food and Drug Administration (équivalent américain de l’Agence Européenne du Médicament) a approuvé plus de 150 nouveaux médicaments contre le cancer , principalement pour des cancers présentant une mutation génétique spécifique.
    Cependant:

    • L’immunothérapie serait efficace sur 10% à 30% des patients sans qu’il n’existe à ce jour de critères prédictifs pour identifier lesquels.

Parallèlement à la mise au point de nouveaux médicaments anticancéreux, les associations avec des chimiothérapies ou d’autres types de médicaments ciblés font désormais l’objet de recherches approfondies dans le cadre d’essais cliniques.

Prévision pour les 10 prochaines années

  • L’amélioration systématique de la thérapie contre le cancer.
  • Les thérapies ciblées contre le cancer sont une technologie novatrice, avec un impact positif sur la mortalité.
  • La génomique est un facteur important, mais avec de nouvelles dimensions de complexité. Les assureurs auront besoin en conséquence d’une expertise professionnelle en médecine et en oncologie.
Proposer des produits abordables, attractifs, pérennes et évolutifs

Face à cet avenir encore plus prometteur, on ne sait cependant toujours pas quand de nouveaux traitements seront disponibles, pour qui et à quel prix. Les nouveaux produits devront tenir compte de ces inconnues.
L’un des rôles clés du secteur de l’assurance est d’améliorer l’accessibilité des progrès de la médecine pour la société.
Les garanties proposées devront s’aligner entre le besoin du client, le niveau de prestation, l’équilibre financier des indemnisations.
PartnerRe a développé un savoir-faire en matière d’innovation de produits, convaincu que cette approche sera appréciée par les clients.
Nous sommes soutenus par nos experts médicaux mondiaux sur les dernières thérapies disponibles.

 

Dans le prochain article de cette série Article 4 : « Au cœur de la recherche en oncologie : Le séquençage génomique des tumeurs », pour découvrir comment le séquençage génomique permet aux médecins de mieux diagnostiquer et d’identifier les médicaments, thérapies et/ou essais cliniques appropriés.

Nous contacter

Vos contacts habituels chez PartnerRe seront heureux de vous présenter l’ensemble de l’offre de services liés à la sélection médicale afin de vous aider à développer des produits de type risques aggravés. N’hésitez pas à les contacter.

Gilles Thivant, Directeur du Marché Français, Vie et Santé, EMELA

 

Cet article est destiné à des fins d’information générale, d’éducation et de discussion uniquement et ne constitue pas un conseil juridique ou professionnel.

Recent Articles

View More
Find a Contact